La contribution des peintures espagnoles dans le monde de l’art ne peut être sous-estimée. Mais ne vous aviez vous jamais demandé quel est le tableau espagnol le plus connu?

Alors que les peintres français ont été largement responsables du mouvement impressionniste, les Espagnols ont apporté une contribution très importante aux mouvements cubiste et surréaliste.

Des noms tels que Picasso, Dali et Goya figurent régulièrement dans les listes d’artistes célèbres du monde entier. Leurs œuvres font partie de l’histoire de l’art et inspirent toutes les musées du monde.

Voici le top 10 des tableaux espagnols célèbres.

1. Guernica

tableau espagnol connu : guernica par pablo picasso
Guernica – Pablo Picasso

Qui ne connait pas le peintre espagnol Pablo Picasso. Toute exposition universelle digne de ce nom a au moins une œuvre de Picasso.

Guernica est l’une des plus grandes œuvres d’art réalisées par Pablo Picasso au cours de sa vie. Il est également l’un des tableaux espagnols les plus célèbres jamais produits.

Picasso a peint Guernica en guise de protestation contre le bombardement choquant de la ville de Guernica, au Pays basque, dans le nord de l’Espagne. Par les forces allemandes nazies et italiennes fascistes, à la demande des nationalistes espagnols, pendant la guerre civile espagnole.

Exposée initialement à l’Exposition internationale de Paris en 1937, elle a été commandée par le gouvernement républicain espagnol.

Le tableau a ensuite été envoyé en tournée mondiale pour aider à collecter des fonds pour l’aide de guerre espagnole.

Elle a permis d’attirer massivement l’attention sur la guerre civile en Espagne.

Une tapisserie géante de Guernica est accrochée dans le bâtiment des Nations unies à New York.

À l’époque, Picasso vivait à Paris et ne retournera jamais en Espagne avant sa mort en 1973.

Il est largement considéré comme l’artiste espagnol le plus célèbre de tous les temps. Ses œuvres atteignent régulièrement des prix records aux enchères.

2. La persistance de la mémoire

tableau espagnol connu : la persistance de la mémoire par salvador dali
La persistance de la mémoire – Salvador Dali

Le fameux tableau « la persistance de la mémoire », l’une des images les plus emblématiques de Salvador Dali, a été reproduite un nombre incalculable de fois sur des posters et des imprimés.

Etant considérée comme l’une des peintures les plus célèbres du monde, Salvador Dali a réalisé un véritable chef-d’oeuvre.

Dali a peint cette œuvre en 1931 et elle est depuis devenue le tableau emblématique du mouvement artistique surréaliste.

L’image en question est censée être l’une des premières pièces peintes par Dali. Dans laquelle il a utilisé sa technique « paranoïaque-critique ». Selon laquelle, après avoir été victime d’hallucinations auto-induites, l’artiste projetait ses propres phobies sur la toile.

Voici une de ses déclarations les plus célèbres : « La différence entre un fou et moi, c’est que je ne suis pas fou ».

Il utilisera par la suite l’imagerie des montres en fusion à plusieurs reprises dans des œuvres ultérieures.

Le musée d’art moderne de New York a reçu anonymement La Persistance de la mémoire en 1934. Elle y est toujours exposée aujourd’hui.

3. Las Meninas

tableau espagnol connu : las meninas par diego velasquez
Las Meninas – Diego Velasquez

Pour un œil moderne, Las Meninas n’a peut-être rien d’extraordinaire. Mais à l’époque, c’était l’une des œuvres d’art les plus révolutionnaires. Et aujourd’hui c’est devenu un tableau espagnol bien connu.

Diego Velazquez a peint Las Meninas en 1656 et s’est démarqué des portraits royaux plus traditionnels. Cette œuvre du peintre figurait même parmi les plus beaux tableaux du monde.

Les portraits de l’époque ne mettaient en scène que des membres de la famille royale et des figures royales. Ces œuvres étaient beaucoup plus structurées et hiérarchisées quant à la place de chacun des membres.

Las Meninas rompt toutefois avec la tradition. Ce tableau espagnol met en scène non seulement une nonne, un nain et une princesse, mais aussi l’artiste lui-même.

À l’époque, Velazquez occupait le poste de chambellan de la cour royale d’Espagne, un poste qui lui laissait une marge de manœuvre considérable par rapport aux autres artistes de l’époque.

4. Le 3 mai 1808

tableau espagnol connu : Le 3 mai 1808 par francisco goya
Le 3 mai 1808 – Francisco Goya

En 1807, Napoléon a conclu une alliance avec le roi d’Espagne Charles IV pour tenter de conquérir le Portugal.

En conséquence, l’armée française entre en masse en Espagne, en route vers le Portugal.

Cependant, les Espagnols se rendent vite compte qu’il s’agit d’une ruse de la part de Napoléon. Et que sa véritable intention est de conquérir également l’Espagne.

Le 2 mai 1808, des centaines d’Espagnols se sont rebellés à Madrid. Le 3 mai, les Français les ont exécutés, et les rues de Madrid étaient rouges de leur sang.

Francisco Goya a rendu hommage à ses compatriotes tombés au champ d’honneur en peignant deux tableaux qui représentent chacun deux journées.

Le 2 Mai 1808 est une scène de bataille classique avec des chevaux qui chargent et des corps tordus.

Le 3 Mai 1808, à Madrid, est l’un des tableaux les plus célèbres au monde. Car il est considéré comme le premier tableau véritablement moderne.

La raison en est qu’il transforme l’iconographie chrétienne et dépeint clairement l’inhumanité de l’homme envers l’homme, un véritable chef-d’œuvre.

Un pauvre ouvrier prend la place du Christ au centre de l’image et se sacrifie pour son pays.

En regardant de plus près, on peut même voir un stigmate clairement visible sur sa main droite.

On dit qu’elle a influencé Picasso lorsqu’il a peint Guernica, présenté ci-dessus.

5. Les Demoiselles D’Avignon

tableau espagnol connu : Les demoiselles d'avignon par pablo picasso
Les demoiselles d’Avignon – Pablo Picasso

L’une des peintures cubistes les plus frappantes de Picasso, Les Demoiselles d’Avignon, représente un groupe de prostituées de la rue d’Avignon à Barcelone. Cette rue est célèbre pour ses bordels et le nombre d’artistes qu’elle attirait.

Dans les travaux préparatoires de l’œuvre, le personnage de gauche était à l’origine un jeune homme sur le point d’entrer dans le bordel, mais Picasso a ensuite revu cette décision, car il pensait qu’une influence masculine interromprait la narration de l’image.

Beaucoup ont jugé la peinture choquante lorsqu’on l’a vue pour la première fois. Le style cubiste combiné avec trois des femmes nues regardant directement le spectateur a été considéré comme très conflictuel pour l’époque.

Il s’agissait d’une rupture majeure avec les styles de peinture plus traditionnels. Pourtant de nombreux artistes français de l’époque avaient produits.

L’art « primitif » a beaucoup influencé Picasso. En particulier par les masques africains, comme en témoignent les grands yeux en amande de chacune des femmes.

Picasso n’avait que 25 ans lorsqu’il a peint Les Demoiselles d’Avignon. Cela alors qu’il vivait et travaillait dans un atelier exigu à Paris. Et pourtant c’est œuvre est bel et bien un tableau espagnol très connu.

6. L’enterrement du comte d’Orgaz

tableau espagnol connu : l'enterrement du compte d'orgaz par le greco
L’enterrement du comte d’Orgaz – Le Greco

Le Greco était l’un des artistes de la Renaissance les plus célèbres de son époque et l’un des rares artistes non italiens de l’époque à atteindre une renommée massive pour ses œuvres.

Comme la plupart des peintures de la Renaissance de l’époque, l’église a commandé l’Enterrement du comte d’Orgaz. Il orne aujourd’hui l’église Santo Tome de Tolède, en Espagne.

On dit que la scène représente l’enterrement du comte d’Orgaz. Et que, pendant cette cérémonie, les cieux ont éclaté et se sont remplis d’images plus grandes que nature, de Jésus, de la Vierge et de nombreux autres saints et anges.

Le Greco a choisi d’immortaliser de nombreux dignitaires locaux dans le tableau. Y compris le prêtre Nunez qui a commandé le tableau sur ordre de l’église.

7. Saturne dévorant son fils

tableau espagnol connu : saturne dévorant son fils par francisco goya
Saturne dévorant son fils – Francisco Goya

Francisco Goya vivait dans une maison appelée « la Quinta del Sordo » et il l’a décorée de nombreuses peintures murales sur les murs.

Certaines de ces peintures murales sont connues pour appartenir à la série d’artistes connue sous le nom de « peintures noires », car il a utilisé une très grande proportion de pigment noir dans toutes ses peintures murales.

En 1873, le baron Émile d’Erlanger a acquis « la Quinta » et a entrepris de faire transférer les peintures murales sur des toiles.

Malheureusement, au cours du processus de transfert, de nombreuses peintures murales ont été endommagées. Le baron a alors décidé de transférer les toiles au musée du Prado, où elles sont exposées en permanence depuis 1889.

Saturne tire son origine du nom romanisé du Titan grec Chronus qui craignait d’être renversé par ses enfants.

À leur naissance, Cronus aurait mangé chacun de ses enfants, mais sa femme lui aurait caché son troisième enfant (Jupiter), qui aurait finalement supplanté son père et accompli la prophétie. Bien que sombre, ce tableau espagnol est également très connu.

8. Le vieux guitariste

le vieux guitariste par pablo picasso
Le vieux guitariste – Pablo Picasso

Picasso a passé une grande partie de sa vie dans une pauvreté abjecte et, pendant cette période, il aurait trouvé une grande affinité avec les pauvres et les opprimés du monde.

Pablo Picasso a peint le Vieux Guitariste en 1903, à une époque où lui-même était presque sans le sou, alors qu’il vivait à Barcelone.

Il a peint ce tableau pendant sa période « bleue », lorsque qu’il utilisait une palette monochrome terne de bleu sur presque toutes ses toiles, une couleur qui convenait au type de sujet qu’il couvrait.

La guitare est une rupture dans les formes sourdes, presque plates et bidimensionnelles que crée le bleu monochrome, tandis que le guitariste semble courbé et déprimé.

Des radiographies ultérieures du tableau ont révélé la présence d’un personnage fantomatique (une femme) que Picasso avait initialement commencé à peindre mais a changé d’avis et a décidé de peindre par-dessus.

9. La ferme

la ferme par juan miro
La ferme – Juan Miro

Après la fin de la première guerre mondiale, comme des milliers d’autres artistes pleins d’espoir, Juan Miro arrive à Paris en 1920.

La ferme allait devenir l’un de ses tableaux les plus connus et l’une des peintures espagnoles les plus célèbres de tous les temps.

L’artiste la décrit comme une sorte de tournant dans sa carrière, la qualifiant de « résumé de toute ma vie à la campagne » et de « résumé d’une période de mon travail, mais aussi de point de départ de ce qui allait suivre ».

Miro avait une forte affinité avec la campagne. Puisqu’il a grandi dans une petite ferme espagnole ou « masia » (ferme traditionnelle catalane).

Le tableau dépeint tous les aspects de la vie à la campagne et dans une ferme.

Le cubisme faisait fureur lorsque Miro avait peint ce tableau et il a eu du mal à trouver un acheteur.

La National Gallery of Art de Washington DC l’a reçu en 1987 par Mary Hemingway, épouse d’Ernest Hemingway, dont Miro était l’ami. Aujourd’hui, c’est devenu un tableau espagnol très connu dans le monde entier.

10. Portrait de Picasso

portrait de picasso par juan gris
Portrait de Picasso – Juan Gris

En 1906, le peintre Juan Gris se rend à Paris où il rencontre Georges Braque et Pablo Picasso.

Gris s’impliquera énormément avec Picasso dans le développement du nouveau style cubiste qui fait fureur.

Picasso prend Gris sous son aile et devient une sorte de mentor.

Dans l’image du Portrait de Picasso, il peint Picasso dans un cadre plus grand que nature, son corps occupant presque tout l’espace disponible sur la toile.

Il est intéressant de noter que Juan Gris, contrairement à la plupart des cubistes de l’époque, utilisait une variété de couleurs dans ses peintures, alors que d’autres artistes utilisaient une palette limitée pour obtenir un aspect plus monochrome pour toutes leurs œuvres.

Bien que cette liste de tableau espagnol connu ne soit pas exhaustive, elle présente quelques-unes des plus grandes œuvres d’art espagnoles, chaque pièce racontant une histoire bien plus importante que l’image sur la toile.

Blog

Voir d’autre articles